Transfert des dons à la Fondation de l’UQAM vers d’autres fondations à titre de moyen de pression

Un des moyens de pression évoqués dans le cadre de la grève du SPUQ a été de demander aux professeurs de suspendre leurs cotisations à la Fondation de l’UQAM afin que cette dernière fasse pression sur notre administration pour accélérer les négociations. 

Or, lors d’activités de piquetage dans la rue, plusieurs collègues ont pu prendre conscience de la pauvreté et de l’itinérance. L’un d’entre eux a donc proposé que ses cotisations à la Fondation de l’UQAM soient redirigées vers de nobles causes. Conséquemment, plusieurs démarches ont été entamées afin de verser plusieurs dons de $ 1 000 à des organismes qui viennent en aide aux itinérants et aux femmes battues. Les organismes doivent en retour écrire une lettre, pouvant être diffusée dans les médias, avisant avoir reçu le don de charité, une brève description de leur mission et leurs besoins de financement. 

Nous sommes heureux d’annoncer qu’un premier don a été versé à  »La rue des Femmes ». Située au coeur du centre-ville, La rue des Femmes est un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux femmes itinérantes en leur offrant, outre les services de base (nourriture, hygiène et sécurité), le réconfort et l’accompagnement nécessaires à la reprise du pouvoir sur leur vie. L’originalité du travail fait à La rue des Femmes vient de sa façon de poser le problème de l’itinérance comme provenant d’une blessure relationnelle, émotionnelle et psychologique grave qui peut guérir.  Cette approche a fait ses preuves: à La rue des Femmes, 7 femmes sur 10 s’en sortent! 

Pour mettre fin à l’itinérance, il faut faire plus que nourrir et héberger, il faut soigner.  Au cours de la dernière année, cet organisme est venu en aide à près de 350 femmes.  Il leur a offert plus de 10 000 heures en services de guérison et de reconstruction de soi sans compter les 34 000 repas servis et les 12 833 nuitées d’hébergements.

Cependant le donateur, qui désire conserver l’anonymat, indique que ce premier don est symbolique et ne représente en fait que 1 $ par professeur. «Ce geste, dit-il, démontre que nous sommes conscients des divers besoins de la société et nous contribuons tous à bâtir un monde meilleur.  J’espère vivement que d’autres collègues suivront aussi dans cette voie après le règlement de la convention collective tout en rétablissant leur cotisation à la Fondation de l’UQAM.»

Ceux d’entre vous qui souhaitent transférer leurs dons à la Fondation de l’UQAM vers un organisme communautaire peuvent le faire à La rue des Femmes. Pour plus de renseignements, vous pouvez accéder au site de l’organisme:   http://www.laruedesfemmes.com/

Les dons en ligne sont possibles ici: http://www.laruedesfemmes.com/fon.htm 

Si vous désirez nous faire connaître d’autres organismes qui viennent en aide aux plus démunis, SVP communiquez avec Stéphane Pallage à : pallage@gmail.com.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :